Microkinésithérapie ou microkiné : en quoi cela consiste ?

La microkinésithérapie est une technique perfectionnée par les kinésithérapeutes. Elle a pour objectif de déterminer les diverses cicatrices antérieures du corps qui peuvent encore provoquer des douleurs jusqu’à maintenant. De nombreuses personnes sont intéressées par cette pratique qui est encore très peu vulgarisée et elles envisagent parfois de devenir kinésithérapeute.

Qu’est-ce que la microkinésithérapie ?

Le corps subit sans cesse des coups internes ou externes qui viennent chambouler son fonctionnement. Ces agressions peuvent être la conséquence d’un état de fatigue prolongé, un choc traumatique, d’une attaque microbienne ou bien virale. Souvent, le corps n’a pas besoin d’aide pour se rétablir de lui-même. Toutefois, lorsque la douleur devient plus importante, l’organisme a dû mal à surmonter le trauma. De plus, une mémorisation de l’agression va avoir lieu, comme si cette dernière était en train de laisser une cicatrice. Au fur et à mesure que ces cicatrices s’accumulent, une faiblesse, une douleur ou une pathologie peut apparaître. C’est à ce moment que la microkiné intervient pour traiter les différentes blessures internes, et ce, en effectuant une stimulation manuelle au niveau des points auto-réparateurs. Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site spécialisé : GEDS.

Comment se déroule une séance de microkinésithérapie ?

Selon les signes, entre 2 à 4 séances suffisent pour rétablir les diverses fonctions du corps impactées. Ces séances doivent être espacées de 6 semaines, avec une durée de 30 minutes environ, pour faire en sorte que le corps puisse réagir convenablement. Un bref questionnement sur l’apparition des symptômes sera effectué. Ensuite, le micro-kinésithérapeute réalise des micro-palpations avec ses mains pour détecter la source du dysfonctionnement. Une fois la région affectée définie, il est important de découvrir le tissu détruit en faisant des compressions et des étirements. Grâce à ces gestes techniques, le praticien refait les cicatrices traumatiques ou émotionnelles pour que le corps s’auto-corrige et l’éradique totalement.

Les traumatismes sont-ils réellement éliminés ?

En entreprenant des micro-palpations, le micro-kinésithérapeute stimule le corps pour pouvoir localiser la blessure ou le traumatisme pour que la guérison puisse se faire. Le praticien ne s’engage pas uniquement à soulager la douleur, mais également à aider l’organisme à réduire et limiter les risques de récidives. La partie douloureuse peut être différente de la source du traumatisme. Il faut noter que le travail s’effectue sur l’ensemble du corps avant de se concentrer sur une zone plus ciblée. Cette pratique requiert énormément de patience et d’un savoir-faire. Pour devenir kiné, des formations adaptées sont disponibles auprès des enseignes spécialisées.

Quelles études pour devenir pharmacien ?
Toutes les particularités de l’apprentissage de la médecine vétérinaire